logo

Griotte la tortue

NewsletterFeuilleter arrow

Dans ma fôret enchantée

Dans ma fôret enchantée

Perla-saperli-pimpin, le crocus craquera, la primevère primera et à la pleine lune, poindra malin le nez d’un lutin.

 

L’histoire que je vais vous raconter ce soir, je la tiens de mon grand-père qui la tenait lui-même de mon arrière grand-père, qui la tenait de mon arrière arrière grand-père, qui la tenait de mon arrière arrière arrière grand-père… Bon, vous avez compris, cette histoire est vieille comme le monde, vieille comme ce bon vieux rocher de granit sur lequel je suis assis pour vous la raconter, et la voici :

 

Chers petits amis, ouvrez le palais féerique de vos oreilles car Filipin le lutin va vous conter des merveilles…

 

Griotte la tortue

Feufolin claqua dans ses doigts :

 

— Aba-barzabar-barbaza, z’appelle la zolution qui zolutionne !

 

Une jolie petite tortue arriva dodelinant sa tête rondelette avec un immense sourire qu’on aurait dit un soleil et plein de petites étoiles dans ses grands yeux malicieux. Elle avait des joues bien rouges tant elle riait souvent. C’était Griotte la tortue rigolote. Ah, cette Griotte ! Personne dans la forêt ne pouvait résister à son humour et son petit rire joyeux.

 

— Tu m’as appelée Feufolin, que puis-je pour ton service ? dit-elle avec sa voix fluette et joviale.

 

—Par ma barbisse, Griotte, ma petite Griotte, va faire rire Grognon, il en a bien besoin ze bougre de râleur, nom d’une barbisse de quatre lutins !

 

—Il a encore le sourire à l’envers ? Ne t’inquiète pas, j’ai plus d’une blague dans ma carapace pour le lui remettre à l’endroit !

 

Et la petite griotte pressa le pas derrière Grognon en sifflotant.

 

— Rah ! Qu’est-ce donc qui me siffle dans les choux-fleurs ? On ne peut jamais être tranquille dans cette fouchtra forêt ! râla le hérisson.

 

—Bonjour Grognon, j’ai une devinette pour toi : sais-tu ce qui fait « zzzb, zzzb…» en volant ?

 

Le hérisson se retourna éberlué. La tortue le regardait le sourire accroché aux pommettes, attendant une réponse.

 

— Allez, c’est facile, cherche !

 

Grognon maugréa et reprit sa route.

 

— Ben une mouche qui vole à l’envers pardi ! s’écria-t-elle.

 

Et elle explosa en jets de petits rires saccadés et se retrouva aussitôt sur le dos à gigoter les quatre pattes en l’air.

 

« Une mouche qui vole à l’envers ? » réfléchit le hérisson. Il s’arrêta perplexe.

 

Sur une branche, Pipelette la pie, qui avait tout entendu, en bonne commère qui racontait toutes les clabauderies de la forêt, répéta :

 

—Une mouche qui vole à l’envers ?

 

Elle se bidonna comme une bossue tout en jacassant :

 

—Ha ha ha ! Elle est bien bonne celle-là ! Mhô, ça m’fait trop rire ! Une mouche qui vole à l’envers zzzb zzzb ? piailla-t-elle en battant des ailes pour attirer l’attention de l’assemblée.

 

Pris à son tour d’un rire aigu incontrôlable, Chut l’écureuil se roula sur sa branche en tambourinant avec sa queue :

 

—zzb zzzb, ah ah ah ! Une mouche qui vole à l’envers, c’est trop drôle !

 

Finalement toute la forêt se mit à rire et à rire, et Pitch le petit Elfe, réveillé en sursaut par ces éclats joyeux, conclut très vite que c’était un coup de Griotte la tortue rigolote. Agile comme le vent, rapide comme l’éclair, il courut à la maison-champignon du nain.

 

— Feufolin, Feufolin, où est Griotte ?

 

Feufolin tapait tellement du pied en se bidonnant, lui aussi, qu’il finit par marcher sur sa barbe, trébucha et se cogna contre un arbre.

 

— Oui oui ze sais Barbisse, le rire fait sortir le cerveau de la tête, et z’ai une bosse maintenant. Zzzb une mousse qui vole à l’envers, c’est fantastique Pitss ! zozota le nain en se frottant le crâne sous son chapeau.

 

Pitch reconnut bien vite le petit rire mélodieux de Griotte près de l’arbre de Pipelette.

 

— Ah Griotte te voilà ! s’exclama-t-il en courant vers elle.

 

—Oui, oui, mon petit Pitch ! Veux-tu bien me remettre sur mes pieds, j’ai la rate qui va exploser, répondit-elle en pédalant dans le vide.

 

Pitch la prit dans ses bras et ils rigolbochèrent tous deux joyeusement.

 

« Une mouche qui vole à l’envers ? Zzzb zzzb ? » réfléchit encore le hérisson le front plissé.

 

Et soudain, il s’esclaffa d’un rire monumental. Il roula dans la mousse, se tortilla dans tous les sens, se retrouva lui aussi sur le dos, les quatre griffes en l’air, à mouliner de rire avec ses tout petits petons.

 

— Crapatouille ! Oh oh, c’est tellement drôle ! Bzzzzz… zzzb… Une mouche qui vole à l’envers ! Oh oh, j’en ai l’estomac en marmelade de poire !

 

Quelle partie de rigolade dans la forêt enchantée ce matin-là, mes petits amis ! Le soleil était déjà haut dans le ciel que Grognon le hérisson riait toujours. Pitch l’aida à se redresser tant bien que mal :

 

— Aïe, Grognon, tu piques, arrête de gigoter !

 

Puis Pitch sauta sur le dos de Griotte et ils partirent tous deux joyeux, trotti-trottant à travers la forêt.

 

Grognon s’approcha de Feufolin en marchant comme un crabe tant il riait :

 

— Merci le nain zozoteur, je n’avais jamais autant ri, cornebidouille purée de mouches à la citrouille !

 

Pendant ce temps, Pipelette la Pie qui avait repris ses esprits, se mit à raconter partout dans la forêt :

 

— Rho, vous vous rendez compte, Maman Rouge-gorge vient de quitter son nid pour se dégourdir les ailes et elle a laissé ses deux œufs tout seuls. Ce n’est pas pensable, rho !

 

Ce ragot ne tomba pas dans l’oreille d’un sourd…

 

Par mon chapeau de lutin, je vois qu’il fait nuit noire et qu’il est temps mes petits amis de dormir.

 

Je vous raconterai la prochaine fois comment Chut l’écureuil réussit à sauver les deux petits œufs de maman rouge-gorge d’un grand danger…

 

Je vous donne rendez-vous sur ce rocher à la nouvelle lune du mois de juin. Je sonnerai quelques petites clochettes de digitale pourpre pour vous appeler.
Douce nuitée, mes chers petits amis, dormez bien, saperli-pimpin!
Texte de Nathalie Valette
Illustration Célia Portail
Copyright Le journal de Fanette et Filipin, exploitation et reproduction interdites

 

*********

 

Pour ne pas manquer la prochaine histoire, inscrivez-vous à la newsletter !

 

Et retrouvez-moi au champ des saisons, dans le Journal de Fanette et Filipin pour d’autres aventures aux allures du lutin-malin ! Perla-pimpin !

Télécharger l'histoire
newsletter

S'inscrire à la newsletter

S'inscrire à la newsletter

Chers parents, si vous souhaitez recevoir des nouvelles de Fanette et Filipin, inscrivez-vous !